Artiste

Micky Clément

Infos

Né en 1977

Vit et travaille en Auvergne

Contact

Vit et travaille entre Paris et La Bourboule (Auvergne, France)

« À l’œil nu, les pastels secs de Micky Clément s’appréhendent comme un livre d’images empreint de la poésie inoffensive du monde de l’enfance, dont il nous ouvre les portes. Ce n’est qu’à l’intérieur de la citadelle que l’on réalise qu’elle est assiégée. Face à la guerre du monde contemporain, l’artiste capitule. À l’abri d’un palais de lumières végétales, il a tendu ses murs de papiers peints aux couleurs tendres, et passe ses jours à l’affut d’un bonheur inquiet.

Depuis dix ans passés en sentinelle derrière l’objectif d’un appareil photographique qu’il semble avoir, pour l’heure, abandonné, il traque le silence et l’isolement, la peur et la fuite, la nature salvatrice et les traces furtives d’une humanité invasive, toutes choses sur lesquelles il étale désormais, du bout des doigts, les pigments de sentiments nouveaux. Dans son palais du temps retrouvé, Micky Clément ne s’interdit plus rien ; ni l’apparente maladresse d’un maître cubiste, ni la lumière du cristal impressionniste, ni l’âme fauve d’un enfant paysagiste qui a banni le noir de sa palette.

De l’air, de l’air. Du soleil. Des fleurs omniprésentes, de la neige qui tombe comme des larmes, des animaux porteurs de messages codés qu’ils nous délivrent avec candeur, des paysages sans profondeur de champ, des taches de modernité toujours plus déshumanisées qui surnagent au sein d’un jardin d’Éden rural et fragile, et des lumières qui se combattent. La nuit est parfois rassurante, le jour cache souvent un secret.

Que se passe-t’il derrière la vitre, sous la surface de l’eau, derrière le voile de la nuit ? Si les images de Micky Clément racontent aux enfants sages des histoires terrifiantes, c’est qu’ils les puisent dans leur propre imagination, certains jours de pluie, quand il fait bon dans la maison. »

Polo Pierre Lamy, août 2023

Micky Clément, photographe français, vit et travaille à Paris. Il s’inspire d’éléments urbains et naturels pour réinventer des paysages qu’il définit lui-même comme des décors de pièces de théâtre, dans lesquels le spectateur est invité à projeter son imaginaire. Volontairement empirique, sa pratique se nourrit des accidents de retouches numériques. Privilégiant la lumière naturelle dans ses prises de vues, il fractionne ensuite l’espace de l’image en zones graphiques particulières évoquant chacune une possibilité de fuite.

Expositions

passée

Du 19 octobre au 25 novembre 2023

Micky Clément

Certains jours de pluie, quand il fait bon dans la maison

Actualités

Aucun résultat.

Nous contacter

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom